Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
Imprimer | Plan du site |

Bernard-Paul Eminet - 06 73 42 90 23 - Drupal | SPIP | Claroline | Formateur - Développeur - français/anglais

Lire aussi
  • Les tournures idiomatiques, bah ! ce n’est même pas du français...
  • Voire... voici un article de l’Express (2008) dans lequel j’ai relevé toutes les tournures (...)
    Accueil du site « Visitez ma collection de tournures idiomatiques du français « C’est votre première visite en cet espace ?
    Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères

    C’est votre première visite en cet espace ?

    C’est la première fois que vous "voyagez" sur nos lignes ? Prenez le temps de lire cet article pour en savoir plus sur cette collecte. Comment je l’ai organisée et quelques idées de jeux pour agrémenter vos longues soirées d’hiver.

    Droit de l’auteur

    L’ensemble de ce document a été déposé à la SGDL (Société Des Gens de Lettres) en 2002


    Cette collection s’appelle “Trois francs six sous”

    u départ il s’agissait d’un livre que j’ai essayé de faire éditer. Les lettres de refus des éditeurs s’entassant, je me suis dit qu’elle pourrait être ma contribution à la notion de gratuité de la mise à disposition de connaissances sur le net.


    Première visite ?

    - Un jour, il est possible que le réchauffement de la planète, le trou dans la couche d’ozone et toutes ces joyeusetés inventées par l’homme vont faire disparaître les animaux, les arbres et les plantes. Où sera le souvenir des champs de blé, de l’odeur des fruits, du chant des oiseaux ou du hennissement des chevaux ? Nous retrouverons tout cela dans ces expressions imagées entrées dans le langage courant. Elles fleurissent nos conversations quotidiennes, professionnelles et jusqu’aux discours de nos hommes politiques. Cette collection est un hommage à toutes ces expressions qui roulent dans nos bouches et dont certaines m’intriguaient fort lorsque j’étais enfant. J’avoue que le fait qu’une poule mouillée soit plus peureuse qu’une poule sèche me décontenançait beaucoup. Lorsque nous allions au zoo, je n’ai jamais vu la moindre larme aux yeux des crocodiles. Enfin, imaginer des “copains comme cochon” était assez déroutant, pourquoi les porcs seraient-ils plus amis que des canards ou des dindons ?

    Pourquoi “Trois francs six sous” ?

    - Payer quelque chose “trois francs six sous” signifie ne pas le payer bien cher. En 2002, le franc a vécu et a rejoint le sou dans notre patrimoine linguistique. Il serait stupide de dire “j’ai payé cet objet trois euros six centimes”. Remarquons que c’est l’unique expression dont le passage dans la mémoire collective a été planifié délibérément...

    Pourquoi celle-ci et pas celle-la ?

    - Lors de la collecte de toutes ces expressions, j’ai fait des choix.

    • Les proverbes ont été écartés car ils constituent des phrases à part entière. Le sujet qui nous intéresse concerne les expressions qui se glissent facilement dans une conversation courante.
    • N’ont été conservées que les expressions connues par le plus grand nombre. Les expressions régionales ou “oubliées” n’ont pas été intégrées.
    • La signification des expressions n’a pas été développée. Je n’ai aucunement la prétention de rivaliser avec des auteurs comme, entre autres, Jacques Cellard, Claude Duneton ou Alain Rey qui ont écrit des ouvrages exhaustifs qui font référence (voir la [bibliographie] pour en savoir plus).
    • Certaines expressions ont été aussi écartées, n’étant pas en rapport direct avec les thèmes ; expressions comme par exemple : “dormir en chien de fusil”, “le coup de l’étrier”, “avoir le pied à l’étrier”, “prendre le mors au dent”.
    • Bonus : j’ai quelquefois trouvé un équivalent idiomatique en anglais. Il est ainsi étrange de constater que l’expression : “ce ne sont pas mes oignons” en français se traduit en anglais par “ce n’est pas mon affaire” et en allemand par “ce n’est pas ma bière”. “Lorsque les poules auront des dents” m’intriguait fort lorsque j’étais enfant. J’imagine que “Lorsque les cochons auront des ailes” a dû troubler de même des kids anglophone.

    Comment ça marche ?

    Expression idiomatique

    • Souvent la signification en bon (?) français.
    • Parfois une mise en situation dans une phrase exemple.
    • Équivalent en anglais, s’il existe - avec une traduction d’un mot difficile, s’il y a lieu, pour éviter d’avoir recours au dictionnaire.

    - Exemple : Couper l’herbe sous le pied

    • Supplanter quelqu’un en le devançant.
    • "En tentant d’avancer la réunion de quelques jours, il cherche à nous couper l’herbe sous le pied"
    • To pull the rug out from under (underneath) someone’s feet - (rug : tapis)

    Des idées de jeux ?

    Associer les expressions pour obtenir des phrases qui continuent à conserver du sens.

    - Exemples :

    • Je lui garde un chien de ma chienne, il va voir de quel bois je me chauffe !
    • Il a pris la mouche et a crié comme un putois.
    • Elle a essayé de me tirer les vers du nez, mais j’ai noyé le poisson.
    • À force de nous prendre pour des poires, on nous raconte des salades, c’est la fin des haricots.

    Il est possible de faire aussi des effets d’emboîtement.

    - Exemples :

    • C’est la goutte d’eau qui met le feu au poudre
    • C’est l’étincelle qui fait déborder le vase

    Détourner l’expression pour produire un jeu de mot.

    - Exemples :

    • Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle nous les brise
    • Caresser dans le sens du vent
    • Voler de son propre L
    • Avoir le vent en poulpe
    • Faire contre mauvaise fortune bunker
    • Arrondir les ongles
    • Changer son fusil des poules

    Chercher des expressions en relation avec une situation.

    - Exemples : pour signifier "jamais"

    • Quand les poules auront des dents
    • La semaine des 4 jeudis
    • C’est pas demain la veille
    • À la Saint Glinglin
    • ...

    J’en ai oublié ?

    J’ai omis probablement d’autres expressions, je m’en excuse. En prenant en compte le chapitre "Pourquoi celle-ci et pas celle-la ?", n’hésitez pas à m’envoyer les vôtres. Utilisez le lien "Contactez-nous" en haut de cette fenêtre.

    [bibliographie] Cliquer sur le texte de la note pour revenir dans le texte

        • Claude Duneton - La puce à l’oreille - Editions Livre de poche
        • Mahtab Ashraf et Denis Miannon - Dictionnaire des expressions idiomatique du français - Editions Livre de Poche
        • Claude Duneton - Sylvie Claval - Le bouquet des expressions imagées - Seuil
        • Alain Ray et Sophie Cantreau - Dictionnaire des expressions et locutions figurées - Robert
        • Jacques Cellard et Alain Rey - Le dictionnaire du français non conventionnel - Hachette
        • Jacques Cellard - Ca ne mange pas de pain - Hachette
        • Charles Bernet et Pierre Rézeau - Dictionnaire du français parlé - Seuil
        • Maurice Rat - Dictionnaire des expressions et locutions traditionnelles - Larousse
        • Diane de Blaye, Pierre Efratas - Passez-moi l’expression en anglais - Belin
        • Jean-Loup Chifflet - Sky my husband - Mot et Cie
        • Colette Guillemard - La fin des haricots - Editions Bartillat